Protection de la santé de l'enfant

 

Les soins prodigués à l'enfant rendus nécessaires par son état de santé relèvent de l'autorité parentale.

Le défaut de soins mettant en danger l'enfant constitue un cas de retrait de l'autorité parentale.

Une certaine autonomie de l'enfant est toutefois reconnue : en matière de contraception, d'interruption volontaire de grossesse mais aussi de choix thérapeutiques si le mineur s'oppose expressément à la consultation du ou des titulaires de l'autorité parentale afin de garder le secret sur son état de santé.