Gestion des biens

 
L'administration légale des biens de l'enfant appartient aux parents.
Lorsque les intérêts de l'administrateur légal unique ou des deux administrateurs légaux sont en opposition avec ceux du mineur, ces derniers demandent au juge des tutelles qu'il nomme un administrateur ad hoc. A défaut d'une telle demande, le juge peut procéder à cette nomination à la demande du ministère public, du mineur lui-même ou d'office. Pour complément d'informations, voir Administration ad hoc
L'administrateur ad hoc a, dans les limites de sa mission, qualité pour accomplir seul tous les actes civils qu'un tuteur peut faire sans autorisation du conseil de famille.
Lorsque les intérêts d'un seul des deux administrateurs légaux sont en opposition avec ceux du mineur, le juge des tutelles peut autoriser l'autre administrateur légal à représenter l'enfant pour un ou plusieurs actes déterminés.