Ce passage est-il le même pour tous ?

 Cette injonction psycho-éducative à l’autonomie, posée dès l’enfance et de manière variable selon les sociétés, n’est pas toujours possible à l’âge adulte, et jamais complètement atteinte pour la population générale.

Pour les jeunes accompagnés et/ou accueillis dans le cadre de dispositifs de protection de l’enfance, ce passage nécessite une attention particulière. Les pouvoirs publics,qui peuvent avoir été amenés à jouer un rôle de suppléance familiale vis-à-vis de ces enfants, ont une responsabilité particulière à leur égard. Mais la nature de ce soutien après la minorité pose un certain nombre de questions, dans le sens où il implique de continuer une action éducative avec une personne qui n’est plus un enfant. Cela suppose une posture nouvelle dans l’approche de cet accompagnement.